mercredi 21 décembre 2011

Insoupçonnable, si je m’attendais !



Les p’tits zamis, très chers lecteurs, public adoré !
Mon histoire d’insoupçonnable semble décidément sans fin…
Aussi, pour casser la boucle, je vais vous mettre le texte.

Parce que dans le magazine où il devait paraitre, figurez-vous qu’ils n’ont pas publié le bon texte….
Ils ont mis un petit texte (dont je ne suis pas vraiment fière) que le responsable du magazine m’avait demandé de lui écrire, comme ça, juste entre lui et moi (tu parles !)

Un texte sur l’inspiration et mes motivations à écrire. Vaste sujet s’il en est !

Je n’avais pas été très inspirée par le sujet, que je trouvais un peu boulevard, peu amusant et pas très intéressant….

Mais bon, je m’étais fendu d’un texte, un peu comme quand on fait ses devoirs….
En toute franchise, je n’avais pas bondi de joie devant le résultat…

Et bien c’est ce texte la qui a été publié !!!! Sous le Magnifique et tellement original titre de "Pour quoi j’écris"….  Une carrière est née, je vous le dis !!
Merveilleux !!!

Bref, restons positif…. Voici sous vos yeux ébahis …. Enfin…. depuis 6 mois que je vous fais mijoter….. roulements de tambours .....

Insoupçonnable !


Parfois, on rencontre des mots. Sans s’en apercevoir, ils passent à coté de nous, se logent juste dans nos pupilles et s’installent en nous pour une petite aventure.
C’est ainsi que j’ai rencontré le mot : Insoupçonnable.

Ce mot m’a tout de suite plu.
Parce qu’il est beau avec ses lettres placées de façon improbable.
Parce qu’il cache tellement de sens. Un peu comme si derrière lui, se tapissait un bonheur ignoré.

Sa cédille au milieu est comme une surprise. Elle est douceur. Elle siffle la vedette au s qui la précède. Comme une star, elle arrive tout sourire et s’impose.
Discrète, la cédille se fait rare. Moi, j’ai toujours plaisir à la retrouver !
Les 3 n lui donneraient presque un air grave. 3 n dans un seul mot. Nul ne douterait de leur utilité.

Quand je le regarde sans le lire, il me semble dénué de sens. Apparaissant comme par erreur. Pourtant, toutes les lettres sont exactement à leur place.
Ainsi rangées elles révèlent parfois un secret caché, parfois une certitude induite.

Insoupçonnable….
A l’entendre, on voit un jardin caché que l’on découvrirait comme un cadeau au gré d’une balade. Un jardin inattendu. Baigné de soleil, magnifique, coloré, odorant et verdoyant.
Insoupçonnable….
A le lire, on entend du bonheur. Des rires cachés et des joies imprévues. Des bonheurs extravagants. Des instants spontanés, généreux.
Des bulles d’air qui viendraient s’épanouir joyeusement à la surface d’une eau définitivement calme.
Insoupçonnable….
A le dire, il nous donne un avant-gout de justice.
Ses lettres lavent de toute ambigüité. Le mot à lui seul clarifie. La bienveillance emporte autorité. Par ces motifs, on accorde au sujet une confiance de fait.

Insoupçonnable !
Ce mot me touche. Me fait sourire. Me rend perplexe aussi.
Croisé au détour de mes lectures il m’accompagne, insoupçonnablement logé dans un coin de ma tête.
Je ne l’aurai jamais cru capable d’un tel fait !


Non mais !!!


6 commentaires:

Catherine a dit…

Finalement tu vois moi je suis contente qu'il se soit trompé de texte, parce qu'ainsi seuls les "happy few" fidèles des bulles de sourire auront accès à ce magnifique texte !!!

Et puis pour l'avoir lu, moi je le trouve aussi très beau le texte qui a été publié ....

Je n'aurais qu'un mot : FELICITATIONS !!!!

Françoise a dit…

@ Catherine : Au risque de continuer à faire mon "artiste capricieuse" !!! C'est pas une raison pour décider à ma place ce qu'ils publient de moi ou pas. .

Mais pfff, je n'arrive pas à m'y faire. Je n'avais envie de dire tout cela aussi fort devant tout le monde... Et vraiment ce n'est pas au magazine de décider que si... je le dis quand même

Catherine a dit…

@ Françoise : J'adoooore quand tu fais ton artiste capricieuse !!!

Françoise a dit…

:-)))

Lyne a dit…

C'est beau ma belle! et moi aussi je suis toute contente de le lire ce texte en comité restreint...
ton blog me réjouit chaque jour et après une petite interruption un peu indépendante de ma volonté , me voilà de retour, lectrice fringante, parée à rigoler en toutes circonstances...

Françoise a dit…

@ Lyne : merci ! Je vais essayer de revenir avec des idées et des textes souriants alors :-)